Par Croissance Investissement

Les FIP/FCPI sont des produits d’investissement qui permettent à l’investisseur de diversifier ses placements. Et qui fournissent un avantage fiscal.

Investir dans des sociétés non cotés est un placement à risque. Ces Fonds sont ainsi des produits à risque et s’adressent donc à des investisseurs avertis.

Cependant, en investissant dans des fonds FIP ( Fonds d’Investissement de Proximité) et FCPI ( Fonds commun de Placement dans l’Innovation), l’épargnant n’investit pas en direct dans des sociétés non cotés, ce qui demanderait de sa part une solide connaissance de l’investissement dans des entreprises non cotées, afin de sélectionner les entreprises non cotées sur lesquelles investir.

Ces Fonds sont gérés par des sociétés de gestion qui investissent dans des PME régionales (intégrant la Corse et les DOM/COM) pour les FIP et dans des entreprises innovantes  pour les FCPI. Ces Fonds investissent sur ces entreprises et les suivent dans leur développement et leur croissance pendant plusieurs années. C’est lors de la cession de ces participations au sein du capital de ces entreprises qu’ elles reversent alors aux souscripteurs les fonds apportés et les intérêts sur le capital investi.

L’investissement dans des entreprises non-cotées présente des risques de perte en capital et d’illiquidité. Les sociétés de gestion connaissent le marché et bénéficient d’une expérience qui leur permettent de sélectionner les entreprises sur des critères de qualité des dirigeants, de rentabilité, de perspectives de développement et de liquidité.

Pour l’investisseur, ces placements offrent la possibilité  d’investir dans des entreprises françaises et européennes. C’est ainsi une façon  de favoriser le développement de ces entreprises qui ont besoin de financement pour se développer, exporter et créer des emplois.

Cerise sur le gâteau: Un avantage fiscal

Ces Fonds ont été créé à l’origine pour drainer une partie de l’épargne vers les entreprises non cotées et ainsi financer les besoins de développement des petites entreprises françaises. Y a donc été attaché un avantage fiscal pour inciter l’épargnant à investir sur ces Fonds ou sur des sociétés non cotées en direct (mais l’investissement en Direct est difficile pour un épargnant).

L’aspect fiscal ne devrait cependant pas être le critère principal, car ce qui compte, c’est de réaliser une bonne sélection de entreprises pour découvrir celles qui ont du potentiel de développement et donc de plus-value pour l’épargnant.

Ces produits permettent ainsi à l’investisseur de réduire ses impôts.

Ces placements de « défiscalisation »sont d’ailleurs recherchés en fin d’année sur la période novembre-décembre par le contribuable, qui y trouve une solution lui permettant de  baisser ses impôts. Les souscriptions doivent être réalisées avant le 31 décembre de l’année pour être prise en compte pour la réduction d’impôt de l’année en cours (intégrée dans la déclaration fiscale de l’année suivante).

Selon l’AFG, prés de 1 milliard d’euros on été investit dans les FIP/FCPI.
Les FIP/ FCPI ont intéressé à la fois les personnes assujetties à l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) et les personnes cherchant à réduire leur impôt sur le revenu (IR).

La disparition de l’ISF, ne laisse que la réduction fiscale reste de 18 % des sommes investies (38 % pour le cas des FIP Corse et outre-mer) avec une réduction maximum de 9120 euros pour un couple dans le cadre du plafonnement des niches fiscales de 10.000 euros.

NB: Il avait été évoqué la possibilité d’augmenter le niveau de réduction d’impôt applicable aux FPI/FCPI en passant le taux de réduction de 18% à 25 %. Cette disposition avait été actée dans la loi de finances pour 2018, mais cette disposition n’est pas effective actuellement, car elle n’a pas reçu l’approbation de la Commission européenne, et la parution d’un décret d’application. Peut être sera elle adopté en 2019. Elle donnera alors une incitation supplémentaire aux contribuables qui voudront les souscrire en 2019. Un dispositif qui reste pertinent malgré l’année blanche.

Pour bénéficier de l’avantage fiscal, les fonds investis par un épargnant doivent être bloqués au minimum 6 ans.

 

RETROUVEZ LA PRESENTATION DE FIP ET FCPI, interview des gérants dans la lettre Patrimoine & Fiscalité.

Souscrire à la lettre PATRIMOINE & FISCALITE (Immobilier- FIP/FCPI – SCPI)
Première parution de la lettre – fin décembre 2018

PANORAMA DES FIP ET FCPI

Et découvrez des souscriptions de presque tous les FIP avec les frais d’entrés les plus bas du marché avec CGPP .

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.