Par Emmanuel AUBOYNEAU, Gérant associé- Amplegest

Alors que les marchés subissent depuis quelques jours une correction importante, resurgissent immédiatement tous les éternels poncifs réduisant la Bourse à un vaste espace de spéculation dévoreuse d’épargne.

Alphonse Allais résumait cette aversion en écrivant perfidement : « octobre est un mois particulièrement dangereux pour spéculer en Bourse. Mais il y en a d’autres : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février ». Rien ne sert alors d’expliquer que le placement en actions est à long terme le placement le plus rentable (chiffres à l’appui), car ici tout est psychologie. La Bourse est victime de son exposition, de sa liquidité, de son immédiateté. Une journée de forte baisse et l’investisseur voit en direct l’argent qu’il a perdu. La Bourse ne joue pas à armes égales avec les placements privés ou l’immobilier. Qui se soucie, en rentrant dans son appartement le soir, de la valeur que celui-ci a perdu ou gagné dans la journée ? Pourtant l’immobilier est volatile lui aussi (cf la décennie 1990/2000 ou la baisse récente du prix des résidences secondaires). Et puis, un propriétaire raisonnera le plus souvent par rapport à son prix d’achat alors que l’investisseur boursier raisonnera généralement par rapport au plus haut de son portefeuille. Le jeu est biaisé…

Le message à répéter constamment aux candidats potentiels aux marchés financiers est : « le temps, le temps, le temps ». Le temps gomme la volatilité, efface les à-coups, diminue le stress. Avec le temps va tout s’en va, même la mauvaise humeur passagère. Avec le temps le placement boursier redevient incontournable. Vive la Bourse !

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.