Societex Corporate Finance annonce le lancement du Baromètre Societex – M&A & IPO portant sur les opérations de croissance externe (majoritaires) des sociétés cotées sur Euronext Growth.

Cette enquête a été réalisée sur une période longue (10 ans de 2008 à 2018) sur la base d’un Echantillon Societex composé de 192 entreprises, constitué des sociétés cotées sur Euronext Growth au 31 décembre 2018 retraitées des sociétés inactives ou radiées de la cote sur la période. Une étude statistique qui constate la surperformance économique et boursière des sociétés actives sur les opérations de M&A.

–         Surperformance boursière de 5% par an sur 10 ans des sociétés acquisitives
(+16% sur 2 dernières années)

–         Capitalisation boursière de x1,4 contre 0,9 aux non acquisitives

–         Hausse de 48% des revenus depuis l’IPO contre 14% aux non acquisitives

3 acquisitions en moyenne avec un délai de 1,2 an entre l’IPO et la première opération de M&A

Sur cet échantillon, 121 sociétés ont été « acquisitives » (ayant réalisé au moins une opération de croissance externe sur la période), 71 d’entre elles n’ayant à ce jour jamais fait d’acquisition depuis leur cotation. Toutefois, pour les sociétés acquisitives, la Bourse semble être moyen de renforcer leur dynamique de croissance. Elles affichent en effet un délai médian d’à peine 1,2 an entre leur introduction en Bourse et leur première opération d’acquisition. Et, au total, sur la période étudiée, elles ont en moyenne réalisé 3 acquisitions. Après leur première opération de M&A, les opérations suivantes ont lieu en moyenne tous les 5 mois pour les sociétés acquisitives les plus dynamiques.

Du côté de leur profil, on constate que près de 40% des sociétés acquisitives de l’Echantillon Societex se sont introduites en bourse moins de 10 ans après leur création.

 

367 opérations de M&A dont le tiers à l’international

Côté cibles, Societex a recensé 367 opérations de croissance externe dont 244 ont été menées en France. Toutefois, les entreprises hexagonales s’intéressent également aux opérations de M&A à l’étranger qui représentent le tiers des transactions et offrent de réelles opportunités stratégiques de développement : nouveaux marchés, accès à des capacités de production supplémentaires, atténuation de la concurrence, acquisition de savoir-faire ou briques technologiques, accès au marché intérieur fermé et donc avoir une présence locale pour répondre aux appels d’offre par exemple. Sur ces opérations crossborder, 23 l’ont été en Allemagne, 18 aux Etats-Unis, 16 au Royaume-Uni et 11 en Espagne.

Technologies de l’information, Industrie et Data & Digital concentrent les 2/3 des opérations

Avec 88 acquisitions sur la décennie 2008-2018, les Technologies de l’information arrivent en tête des secteurs les plus actifs en matière de croissance externe. Elles sont suivies par l’Industrie ex aequo avec le secteur du Data & Digital Media (65 acquisitions chacun). Ces trois secteurs, qui représentent un peu plus de la moitié de l’Echantillon Societex mais près des deux tiers des opérations de fusions-acquisitions, ont été identifiés comme structurellement actifs en matière de croissance externe pour plusieurs raisons : la course à la taille critique, à l’internationalisation, à l’innovation et le besoin de faire face aux grands acteurs/donneurs d’ordre du marché.

Plus globalement, les opérations d’acquisition réalisées par les sociétés le sont à 60% pour un motif de concentration et à 40% dans le cadre d’une stratégie de diversification. Conformément au positionnement du marché Euronext Growth, près de 70% des acquisitions identifiées correspondent à des sociétés de taille inférieure à 20 M€ de chiffre d’affaires.

A noter que cinq sociétés de l’échantillon (soit 2,6% du total) concentrent à elles seules 88 acquisitions (24% du nombre total d’acquisitions).

Une forte surperformance économique et boursière des sociétés actives sur les opérations de M&A

Depuis 2013, les sociétés acquisitives affichent une surperformance sur leurs consœurs ne réalisant pas de croissance externe, avec un pic notamment en 2016, année durant laquelle l’écart de performance boursière a atteint 32%. Les entreprises développant une stratégie active de croissance externe ont pleinement profité ces dernières années des taux d’intérêts bas pour se renforcer via des opérations à l’étranger, des consolidations domestiques et des restructurations. Cette embellie économique a tiré les opérations de M&A vers le haut ainsi que la confiance des investisseurs dans leur développement futur.

Au total, l’écart de performance économique entre sociétés acquisitives ou non apparaît important :

–          une augmentation moyenne de 48% de leur chiffre d’affaires entre leur entrée en bourse et le 31 décembre 2018 contre seulement 14% pour les sociétés non acquisitives

–          une capitalisation boursière qui s’est appréciée de 1,4x entre leur date d’IPO sur Euronext Growth et le 31 décembre 2018 contre 0,8x pour les sociétés non acquisitives

–          une capitalisation boursière moyenne qui s’est appréciée de 1,8x entre l’IPO et les 6 derniers mois 2018 contre 0,9x pour les sociétés non acquisitives

–          en moyenne sur la période 2008-2018, les sociétés acquisitives de l’échantillon Societex ont superformé annuellement de 5% les sociétés non acquisitives en Bourse

Emmanuel Dampoux, Associé Societex Corporate Finance : « Cette étude permet de se rendre compte que les fusions-acquisitions ne sont plus l’apanage des grands groupes dans les stratégies de développement. Cinq sociétés de l’Echantillon Societex (Hérige, Prodware, Solutions 30, Vistativ et Eurasia Groupe) se sont clairement distinguées sur la période d’observation de l’étude. Elles ont, au fil des années, multiplié les acquisitions conjuguant croissance organique et croissance externe réussie. De plus, on remarque que les entreprises qui multiplient les acquisitions, bénéficient d’une courbe d’apprentissage et accélèrent considérablement leur capacité d’intégration. ».

 

À propos de Societex Corporate Finance

Créé en 1952, Societex Corporate Finance est un des principaux acteurs français du conseil en Corporate Finance auprès des PME, avec plus de 600 opérations conseillées dont 200 au cours des dix dernières années (parmi lesquelles un tiers à l’international), et plus d’une centaine de missions d’évaluation d’entreprise ou de marque. Les valeurs des opérations conseillées sont comprises, pour la plupart, entre 2 et 50 millions d’euros.

 

Spécialiste des prestations « sur mesure » pour les PME familiales du Small/Mid-Market et les cessions d‘actifs non stratégiques de groupes, son équipe pluridisciplinaire composée de 8 Associés (dont la plupart ont un parcours d’entrepreneur) et 8 Consultants lui permet de répondre aux multiples problématiques de ses clients, stratégiques comme patrimoniales ou sectorielles.

 

Ses domaines d’intervention, en France et à l’étranger, couvrent principalement :

–     Le conseil en cession-acquisition, et l’ingénierie financière qui l’accompagne,

–     La levée de fonds dans le cadre notamment d’opérations de développement,

–     L’accompagnement à l’international,

–     L’évaluation d’entreprises (actions, parts sociales, bien matériel, marque, brevet, …) dans le cadre d’une cession, d’une négociation, d’une expertise indépendante, …

 

www.societex.com

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.