Stefanie Stantcheva lauréate 2021

Pour la 5ème édition du Prix, le Jury distingue la contribution scientifique de Stefanie Stantcheva à la recherche économique dans son article Optimal Taxation and Human Capital Policies over the Life Cycle, paru en 2017 dans le Journal of Political Economy.

Après Hélène Rey en 2017, Stefanie Stantcheva est la deuxième femme à recevoir seule le Prix Maurice Allais de Science Économique.

Le Jury du Prix 2021 a d’abord tenu à récompenser le positionnement scientifique de Stefanie Stantcheva à l’égard de deux des sujets de prédilection de Maurice Allais : la justice sociale et la fiscalité. La lauréate

éclaire notamment sous un jour nouveau la notion de capital humain, centrale dans l’oeuvre du Prix Nobel d’Economie 1988, qui s’est intéressé toute sa vie à la formation et à l’enseignement.

Le Jury a également souhaité distinguer l’approche méthodologique de Stefanie Stantcheva. En effet, comme l’avait fait Maurice Allais dès 1952, Stefanie Stantcheva met en évidence une contradiction formelle entre le comportement réel des individus dans leurs choix de formation, initiale en particulier, et les présupposés couramment admis. La deuxième vertu de sa méthode est de remettre le citoyen au coeur de sa réflexion et de son modèle. À partir d’un modèle à acteurs multiples mettant en scène les seniors et ceux qui s’apprêtent à entrer dans la vie professionnelle, elle met en lumière les interactions à double sens entre fiscalité sur le revenu et niveau d’aptitudes et de formation dans ce domaine. Les perceptions des politiques publiques par les citoyens s’en trouvent modifiées, comme quelques idées fréquemment reçues. La recherche de Stefanie Stantcheva conclut ainsi sur des stratégies de fiscalité optimale en fonction de variables auxquelles on ne pensait pas jusqu’ici. Elle donne aux acteurs publics des outils de compréhension radicalement nouveaux, qui permettent d’adapter le plus finement possible les politiques économiques et fiscales.

Enfin, Stefanie Stantcheva s’inscrit dans la démarche scientifique de Maurice Allais privilégiant les faits observés sur les analyses purement déductives. Elle partage par ailleurs avec Maurice Allais cette passion de la recherche, de l’esprit critique et de la lutte contre les idées préconçues.

« La soumission aux données de l’expérience est la règle d’or qui domine toute discipline scientifique »

Maurice Allais Conférence Nobel prononcée le 9 décembre 1988 devant l’Académie Royale des Sciences de Suède

PORTRAIT | Stefanie Stantcheva, Professeure d’économie à l’Université Harvard

Stefanie Stantcheva, économiste franco-bulgare, est l’une des meilleures spécialistes mondiales de la fiscalité. Née en 1986 en Bulgarie, elle séjourne en Allemagne de l’Est jusqu’à la chute du mur de Berlin et effectue l’essentiel de sa scolarité et de ses études supérieures en France. Elle obtient notamment une maîtrise en économie et finance de l’École polytechnique en 2008 et un master en économie ENSAE / École d’économie de Paris en 2009, puis un doctorat en économie du MIT (Massachussetts Institute of Technology) en 2014.

Elle rejoint l’Université Harvard en tant que boursière (junior fellow) en 2014. Professeure assistante (2016), puis professeure associée (2017), elle est titularisée professeure en 2018, soit quatre ans après son arrivée – un délai record.

Stefanie Stantcheva se spécialise alors dans les questions de fiscalité en cherchant à en renouveler l’approche et la méthode. C’est notamment sous l’angle de leur acceptabilité par les citoyens qu’elle s’intéresse aux politiques économiques, et c’est dans cet esprit qu’elle fonde le Social Economics Lab.

Afin de mieux connaître les ressorts du rejet ou de l’adhésion à l’impôt, elle crée une nouvelle génération d’enquêtes en lignes, réalisées dans plusieurs pays. Cette collecte de données à grande échelle permet notamment d’expliquer comment les citoyens forment leurs opinions et leurs croyances. La méthode mise en oeuvre par Stefanie Stantcheva apporte ainsi aux acteurs publics des grilles d’analyse et des outils à la décision totalement nouveaux, qui permettent d’adapter le plus finement possible les politiques économiques.

Active dans le débat d’idées et impliquée dans la vie de la Cité, Stefanie Stantcheva est membre du Conseil d’analyse économique, organe de conseil placé auprès du Premier ministre. Elle a également fait partie du Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital, et de la commission internationale sur les grands défis économiques présidée par Olivier Blanchard et Jean Tirole, où elle a notamment travaillé sur les inégalités et l’insécurité économiques.

Elle est par ailleurs, depuis 2020, éditrice du Quarterly Journal of Economics, édité par le département d’économie de Harvard, et l’une des plus prestigieuses revues économiques.

Prix et distinctions

Prix Elaine-Bennett (2020)
Prix du meilleur jeune économiste
Le Monde – Le Cercle des économistes (2019)
Classée parmi les 8 meilleurs chercheurs mondiaux en économie par le classement décennal de The Economist (2019)

TRAVAUX | Une économiste qui dépoussière la recherche en fiscalité

Les recherches de Stefanie Stantcheva portent actuellement sur la fiscalité, un domaine de recherches qu’elle a fortement renouvelé à la fois par ses angles d’études – les effets à long terme des politiques fiscales, sur l’innovation, l’entrepreneuriat, la mobilité sociale et professionnelle – et par ses méthodes – des enquêtes de terrain et des données construites au plus près des citoyens.

L’objectif de ses recherches, et de cet article en particulier, est d’élaborer une taxation optimale : une fiscalité qui maximise l’apport des impôts à la société – l’investissement public dans les infrastructures et les services publics, la redistribution équitable des revenus – et qui minimise les coûts pour les acteurs économiques.

Autrement dit, en réduisant l’impact des changements de comportement des individus et des entreprises – les délocalisations, l’évasion fiscale, la désincitation à innover ou à entreprendre – la taxation optimale doit permettre de répartir de la façon la plus efficace possible les charges qui pèsent sur les individus d’une société, et donc de maximiser le bien-être social.

Compenser les distorsions sociales, fiscales et d’information affectant l’amélioration du capital humain, stimuler le rendement du travail, redistribuer les ressources en gardant tout cela en mémoire : Stefanie Stantcheva veut améliorer la conception des politiques fiscales.

Elle se garde pourtant bien de déterminer une fiscalité optimale qui serait déconnectée de la réalité. Par un aller-retour permanent entre modèles théoriques et données inédites, elle distingue les contraintes, les attentes et les perceptions vis-à-vis de la fiscalité spécifiques à chaque situation, de façon à pouvoir s’adapter ainsi à chaque pays et à chaque période.

« Le Prix Maurice Allais enregistre toujours plus de candidatures du plus haut niveau international. En distinguant Stefanie Stantcheva pour cette cinquième édition, le Jury choisit une économiste qui innove dans la modélisation de la formation de capital humain et l’étude des mécanismes de mobilité sociale. Son article frappe par l’absence complète de démagogie et une recherche désintéressée de l’amélioration du sort des plus fragiles et celle d’une fiscalité qui ne décourage personne, stimule le désir de faire et la qualité du travail du plus grand nombre et, par-là, une croissance soutenue. »

Bertrand Munier, Président du Conseil scientifique de la Fondation Maurice Allais

« J’ai été profondément émue par les termes dans lesquels Stefanie Stantcheva a décrit son intérêt pour la personnalité et les travaux de Maurice Allais dans sa lettre de candidature. Elle y évoque ses origines modestes mais aussi sa passion pour l’éducation et la recherche comme moyens de donner du sens au monde et à la vie, qui lui ont fait penser à son propre parcours. L’éducation et l’envie de comprendre les mondes différents qu’elle traverse l’ont guidée. Ses propos donnent tout leur sens à l’action que j’ai moi-même engagée en créant la Fondation Maurice Allais et en l’animant depuis dix ans. »

Christine Allais, Fondatrice, Présidente du Comité de fondation de la Fondation Maurice Allais

LA FONDATION MAURICE ALLAIS

Le Prix Maurice Allais de Science Économique

Décerné tous les deux ans, le Prix Maurice Allais de Science Économique vise à prolonger l’oeuvre de Maurice Allais en orientant la recherche en économie dans les directions qu’il a tracées : l’application d’une véritable approche scientifique à l’analyse des questions économiques et le refus de toute démarche explicative fondée sur des a priori idéologiques ou conceptuels.

Ce Prix, doté de 20 000 euros, récompense des articles ou ouvrages scientifiques présentés par des candidats justifiant de la nationalité d’un État européen, ou de leur résidence dans l’un de ces États, depuis cinq ans.

Composition du Jury du Prix 2021

Président

Bertrand MUNIER

Présidents d’honneur

Marcel BOITEUX

Jean-Claude TRICHET

Membres français

Bernard BELLOC

Alain BERAUD

Jean-Claude CASANOVA

Thierry de MONTBRIAL

Vianney DEQUIEDT

Jean-Jacques DURAND

Xavier GABAIX

Jean-Michel GRANDMONT

Edmond LISLE

Jean MAGNAN de BORNIER

Georges PRAT

Hélène REY

Jean-Charles ROCHET

Christian STOFFAES

Philippe TRAINAR

Membres étrangers

Claudia KESER

Lorenzo PECCATI

Chris STARMER

Les précédents lauréats du Prix

2019

Fabrice COLLARD, Directeur de recherche au CNRS | Toulouse School of Economics

Michel HABIB, Professeur à l’Université de Zurich

Jean-Charles ROCHET, Professeur à l’Université de Genève

Conjointement avec

Philippe MONGIN (†), Directeur de recherche de classe exceptionnelle au CNRS

2017

Hélène REY, Professeure à la London School of Economics

2015

Xavier GABAIX, Professeur à l’Université de New York

2013

Roger FARMER, Distinguished Professor, Université de Californie

Carine NOURRY (†), Professeure à l’Université d’Aix-Marseille

Alain VENDITTI, Directeur de Recherche au CNRS | Université d’Aix-Marseille

À propos

Abritée par la Fondation ParisTech, fondation reconnue d’utilité publique dédiée à l’enseignement supérieur et à la recherche, la Fondation Maurice Allais a été créée par Christine Allais en 2011 à la suite de la disparition de Maurice Allais, Prix Nobel d’Économie 1988. Elle a pour objet de faire connaître l’oeuvre de Maurice Allais dans toute sa diversité et de favoriser le rayonnement national et international de ses travaux, en restant fidèle à l’esprit de sa démarche scientifique.

En alternance avec le Prix de Science économique, la Fondation organise les Ateliers Maurice Allais, rencontres entre théoriciens et praticiens de haut niveau destinées à montrer l’actualité de la pensée de Maurice Allais et l’éclairage qu’elle peut apporter pour contribuer à résoudre les problèmes de notre temps. Les prochains Ateliers sont prévus en mai ou juin 2022.

www.fondationmauriceallais.org

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.