Analyse de la semaine
Par Philippe de Gouville, CEO et cofondateur d’ISMO.

Les chiffres récapitulatifs de la semaine passée (actualisés à la clôture des marchés du vendredi 27 mai 2022) :
Le MSCI World rebondit fortement : +5%
Les taux sont stables : 2,74% pour le 10 ans US, 1,04% pour le 10 ans allemand.
Les matières premières progressent. Le pétrole à 115$/bl.
Le Bitcoin est inchangé à 29 000$.
Le dollar baisse à 1,07$/€.
La volatilité, mesurée par le Vix, revient à 26.

La BCE confirme vouloir en finir avec les taux négatifs avant septembre
C’est via son blog que la Présidente de la BCE a annoncé vouloir arrêter le programme d’achat d’obligations avant la fin du troisième trimestre. Elle confirme que les taux vont monter dès la réunion de juillet et qu’elle va mettre un terme à une expérience monétaire inédite dans l’histoire initiée par son prédécesseur Mario Draghi. En revanche, contrairement à la Fed, la BCE ne veut pas réduire la taille de son bilan tout de suite de peur de voir la dette des pays les plus endettés être attaquée (Italie, Grèce). Personne n’a envie de revivre 2012.

L’inflation recule légèrement aux US

Enfin, l’inflation baisse légèrement même si elle reste très élevée. L’inflation Core recule de 5,2% à 4,9%. Si on ajoute à cela que l’économie s’est contractée au premier trimestre (-1,5%), il n’est pas étonnant que les investisseurs anticipent maintenant moins de hausses de taux. Autre signe positif sur le front de l’inflation, la croissance de la masse monétaire ralentit fortement. Les banques centrales avaient inondé l’économie de liquidités pour lutter contre la Covid-19. Or, une croissance monétaire trop forte crée toujours de l’inflation. Ce retour à la normal est une bonne nouvelle et permet d’anticiper une baisse de l’inflation à moyen terme.

Nouveau record de dividendes versés au premier trimestre

Les montants des dividendes versés au premier trimestre continuent d’augmenter. Les secteurs pétroliers et miniers ont dégagé des bénéfices historiques. Au total, plus de 300 milliards de dollars ont été versés aux actionnaires. Après le coup de frein de 2020, 2021 avait déjà été une année record. En 2022 le montant total devrait dépasser les 1500 milliards de dollars ce qui devrait constituer un nouveau record. Voilà qui fait toute la différence entre détenir des actifs qui versent des rendements (actions et obligations) et des actifs qui n’en versent pas (devises, cryptos, or, …).

Le marché immobilier ralenti

C’est un vrai coup de frein. La vente de maisons neuves s’est effondrée de 17% en avril aux US, soit la plus forte baisse depuis 2013. Mais les prix se refusent toujours à baisser, étant en hausse de 20% sur une année. Le nombre de maisons mises à la vente ne fait qu’augmenter et avec la hausse des taux, les prix pourraient suivre. En France, les ventes dans le neuf ont baissé de 22% au premier trimestre, là aussi avec une hausse des prix de près de 6%. La demande est donc toujours là, même si la capacité des ménages à financer un achat diminue avec la hausse des taux.

6% des ménages français détiennent des cryptos

Ce chiffre publié par la BCE est une vraie surprise. Comment autant de gens peuvent investir dans quelque chose qu’ils ne comprennent pas toujours et qui est aussi risqué ? Les montants investis sont heureusement plutôt faibles, la majorité des personnes interrogées déclarant moins de 5000€. Mais des économies sont parties en fumée. La plupart des personnes ont simplement suivi la tendance du moment. Mais en matière d’investissement c’est souvent une erreur. Il suffit de se rappeler 2020 et la bulle internet.

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.