Au niveau mondial, en 2022, nous prévoyons une autre année de rendements positifs pour les actions, couplée à une année de baisse pour les obligations – un nouveau régime de marché comme il n’en a jamais eu depuis un demi-siècle.
Nous pensons que la vague actuelle de Covid en Europe retarde, mais ne déraille pas, le redémarrage de l’activité économique.
En 2022, la Réserve fédérale donnera le coup d’envoi d’un cycle de hausse des taux. Selon nos prévisions, la Banque centrale européenne n’évoluera pas sa politique sur ce plan en 2022 et continuera à racheter des actifs, mais à un rythme plus lent. Les deux institutions vont faire preuve d’une plus grande tolérance à l’égard de l’inflation.
Nous restons surpondérés en actions européennes. Mais nous sous-pondérons les obligations d’État en euros en raison des conséquences attendues de la hausse des taux d’intérêt américains, d’un changement dans les achats d’obligations de la BCE et d’une hausse des taux réels ou ajustés à l’inflation historiquement bas.

Zoom sur les actions par Nigel Bolton, co-responsable de la stratégie d’investissement de BlackRock Fundamental Equities:

Une croissance économique alimentée par la consommation et des taux d’intérêt réels négatifs contribuera à des gains positifs pour les marchés actions en 2022 ; cependant, le parcours des actions pourrait être plus volatile en 2022, car les craintes d’inflation gagnent du terrain.

Dans le but d’identifier des entreprises qui peuvent continuer à dépasser les prévisions de bénéfices et ce, même si leurs coûts augmentent, voici quelques caractéristiques que nous recherchons :

Pouvoir de fixation des prix :

La capacité de répercuter les coûts sur les clients est cruciale pour que les entreprises puissent maintenir leurs bénéfices.
Le pouvoir de fixation des prix va souvent de pair avec une marque forte.
Dans ce contexte certain noms Européens du luxe et de la beauté devraient continuer à prospérer, en particulier ceux qui ont investi dans le e-commerce.

Entreprises à faibles actifs :

Les entreprises qui ont adopté la numérisation pour réduire le niveau des actifs qu’elles possèdent peuvent atténuer l’impact des perturbations de l’approvisionnement.
Nous nous concentrons sur les entreprises possédant une propriété intellectuelle unique et une forte part de marché. Certaines des grandes entreprises de technologie et de logiciels restent intéressantes dans un contexte d’accélération de la numérisation dans tous les secteurs et alors que le travail à temps partiel à domicile devient la norme.

Durabilité :

Nous prévoyons de fortes dépenses d’investissement aux États-Unis et en Europe, les gouvernements adoptant des projets de loi sur les dépenses d’infrastructure. L’accent étant mis sur les dépenses “vertes”, nous recherchons les entreprises – telles que les fournisseurs d’isolation et les fabricants de pompes à chaleur – qui peuvent jouer un rôle dans la réduction des émissions de carbone.
Nous apprécions également les entreprises liées à la demande croissante de véhicules électriques, comme les fabricants de semi-conducteurs et certaines des start-ups de véhicules électriques elles-mêmes.
La réduction des émissions dans le secteur alimentaire par l’innovation est un thème d’investissement important et nous étudions les entreprises qui peuvent réduire leurs émissions, un élément essentiel de la transition vers une économie verte.

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.