Par Emmanuel Auboyneau, Gérant associé- Amplegest

Première réunion depuis la nomination de Christine Lagarde. Mario Draghi va certainement ne rien faire qui puisse entamer sa fin de mandat. Selon nous, pas de décision notable sur les taux à attendre lors de cette réunion, mais peut-être la préparation à une baisse marginale du taux de dépôts en septembre. La faible inflation incite la BCE à maintenir un cap très expansionniste, l’objectif de 2% étant encore très éloigné.

On suivra avec intérêt le discours sur l’état de l’économie en Europe, alors que l’on constate une stabilisation voire une légère reprise dans les principaux pays (hormis l’Allemagne). Mario Draghi redira probablement que la BCE va rester en soutien de l’économie et prendra toutes les mesures nécessaires en termes de liquidités (reprise des achats d’actifs…).

Nous resterons également vigilants sur les mesures de soutien aux banques qu’il pourrait annoncer ou évoquer. Les taux à 0 sont un handicap important pour les marges bancaires et rendent fragiles quelques grands établissements, à commencer par la Deutsche Bank. Un système de taux négatifs « par paliers » pourrait être instauré, pour limiter la baisse de rentabilité des banques (seule une faible quantité de dépôts serait soumise au taux minimum). De telles mesures pourraient réveiller ce secteur délaissé sur les marchés depuis plusieurs années.

By Action Future

ACTION FUTURE, le magazine des investisseurs actifs sur les marchés boursiers et financiers qui traite d'analyse fondamentale et d'analyse Technique sur tous les marchés et tout les produits. Action Future traite aussi de thèmes d'investissement et de mécanismes financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.