Aller à la barre d’outils

Quatre choses à savoir concernant les flux ETF européens la semaine dernière

Quatre choses à savoir concernant les flux ETF européens la semaine dernière

Explications et l’analyse de BlackRock concernant les flux ETF européens la semaine dernière.

Source de toutes les données : BlackRock, au 16 mars 2020.

Au terme d’une semaine de turbulences ayant vu plonger les marchés en territoire baissier, les investisseurs se sont tournés vers les fonds indiciels cotés (ETF) pour affecter leurs capitaux, ajuster leurs positions et gérer les risques. Malgré l’inquiétude sur les marchés, les échanges d’ETF ont continué de manière ordonnée et ont permis aux investisseurs de disposer de liquidités et d’un accès efficace au marché au moment où ils en avaient le plus besoin, démontrant la pertinence des ETF dans ces périodes de tension sur les marchés.

 

1.     Des volumes de transactions record qui attestent de la liquidité dans un contexte de volatilité

  • En Europe, les volumes des flux ETF ont atteint la semaine dernière un niveau record de 120 milliards de dollars, dépassant les sommets établis les deux semaines précédentes (110 milliards de dollars la semaine du 24 février et 113 milliards de dollars la semaine du 2 mars). À titre de comparaison, les volumes hebdomadaires moyens s’élevaient à un peu plus de 44 milliards de dollars en 2019.

 

  • Durant les journées les plus animées, les flux ETF européens ont représenté environ 30 % de l’ensemble des négociations d’actions, contre environ 20 % durant les journées les plus animées en 2019. À plusieurs reprises, le fonds iShares S&P 500 UCITS ETF (CSPX) a été l’instrument le plus liquide du S&P 500, avec plus de 500 millions de dollars échangés en une journée, lorsque le marché d’actions américain était fermé et que les contrats à terme sur les actions américaines étaient suspendus.

 

  • Sur les marchés obligataires, environ 16 milliards de dollars d’ETF iShares UCITS Fixed income ont été échangés pour la troisième semaine d’affilée, soit plus de 200 % au-dessus de la moyenne hebdomadaire en 2019. Au cours de la séance de bourse la plus animée (le 6 mars), le volume d’échange concernant le fonds iShares EUR Investment Grade Corp UCITS ETF (IEAC) a atteint 1,2 milliard de dollars (soit 6,6 fois le volume quotidien moyen observé au cours des 12 derniers mois). Le volume d’échange concernant le fonds iShares EUR High Yield UCITS ETF (IHYG) a atteint 590 millions de dollars le 13 mars (soit 5 fois le volume quotidien moyen). Comme lors des précédentes périodes de tensions sur les marchés, les investisseurs se sont tournés vers les ETF pour réduire les risques et déterminer les justes valeurs alors que les marchés obligataires sous-jacents étaient perturbés.

 

2.     Les « décotes » des ETF obligataires se traduisent par des prix en temps réel

  • La transparence des échanges d’ETF en bourse s’est révélée précieuse en période de tensions pour les investisseurs actifs et les autres acteurs du marché dans la mesure où ils permettent d’établir des prix en temps réel lorsque la négociation sur le marché sous-jacent est altérée. C’est ce qui s’est produit la semaine dernière, les obligations ayant été confrontées à une dégradation sans précédent de la liquidité et de la qualité des marchés à l’échelle mondiale.
  • Les perturbations observées la semaine dernière sur les marchés des titres à revenu fixe ont entraîné des différences entre les prix des ETF obligataires et la valeur de leurs obligations sous-jacentes. Des « décotes » par rapport aux valeurs liquidatives peuvent résulter du fait que les ETF obligataires ont tendance à s’échanger plus fréquemment que les obligations individuelles, notamment en période de tensions.
  • Il est important de souligner que les récentes décotes des ETF obligataires ne reflètent pas un problème lié à la structure même des ETF. Les investisseurs doivent au contraire considérer les ETF comme des indicateurs avancés des prix du marché dans la mesure où ils transmettent des informations en temps réel sur la qualité et l’accessibilité des marchés sous-jacents.

 

3.     Pas de vente forcée des ETF

  • Les préoccupations selon lesquelles les ETF devraient être l’objet de ventes forcées en cas de volumes de rachat importants sont infondées. Les opérations de rachat ont continué de manière ordonnée et ont généralement représenté une fraction de l’ensemble des transactions réalisées sur les ETF, une part importante d’entre elles ayant eu lieu sur le marché secondaire des parts d’ETF.
  • Pour les ETF, le mécanisme de création/rachat offre un choix supplémentaire pour exécuter les flux à la fois en nature et en espèces. Les rachats en nature sont la méthode la plus courante, ce qui signifie que lorsqu’un investisseur sollicite le rachat des actions d’un ETF, celles-ci sont échangées contre un panier de titres, au lieu que les titres soient vendus pour produire des liquidités.

 

4.     Confiance des investisseurs

  • Les flux concernant la région EMEA ne montrent encore aucun signe de fléchissement : depuis le début des mouvements de vente sur les marchés, les flux sont restés relativement résilients dans un contexte de très importants afflux de capitaux entre le début du dernier trimestre 2019 et le milieu du premier trimestre 2020. En proportion des flux supplémentaires enregistrés entre le 1er octobre et le 21 février, seul un quart des sorties de capitaux ont concerné les marchés émergents, 6% les actions européennes et 4% les actions américaines.
  • Les investisseurs américains ont eu davantage tendance à acheter en phase de repli ce mois-ci, les ETP cotés aux États-Unis ayant absorbé la majeure partie des afflux de capitaux. Dans la région EMEA, les investisseurs ont vendu environ 3,9 milliards de dollars d’actions et environ 2 milliards de dollars de titres obligataires la semaine dernière, préférant se tourner vers les matières premières. À l’échelle mondiale, les ETP sur l’or ont collecté 1,6 milliard de dollars cette semaine (dont 1,2 milliard pour les fonds cotés dans la région EMEA), poursuivant ainsi une tendance positive pour les flux relatifs à l’or.

CP – BNP Paribas Asset Management lance le premier ETF responsable sur la thématique de l’immobilier coté

BNP Paribas Asset Management renforce avec l’ETF « BNP Paribas Easy FTSE EPRA/NAREIT Developed Europe ex UK Green UCITS ETF » sa gamme sur le segment de l’immobilier coté, et lance le premier ETF sur cette thématique tenant compte de la problématique du changement climatique.

Cet ETF permet aux investisseurs de s’exposer aux sociétés immobilières cotées les plus respectueuses de l’environnement dans les pays développés d’Europe (excluant le Royaume-Uni).

ETF BNP Paribas Easy FTSE EPRA/NAREIT Developed Europe ex UK Green a commencé à être coté ce jour (14 novembre 2019) sur les bourses de Paris et de Francfort.

Ce nouveau fonds vient renforcer l’offre ESG de BNPP AM qui élargit ainsi sa gamme vers l’immobilier coté
responsable en répliquant les indices FTSE EPRA Nareit Green. Les pondérations des titres s’appuient
notamment sur des données en matière d’investissement durable propres aux parcs des foncières, à savoir la
consommation d’énergie et l’obtention de la certification environnementale (« green certification »).

Isabelle Bourcier, Responsable des gestions quantitatives et indicielles de BNPP AM, a indiqué : « La
thématique de l’immobilier coté est présente au sein de notre gamme depuis plus de dix ans, avec plus d’un
milliard d’euros d’actifs sous gestion2. Très appréciée des investisseurs en format ETF, elle offre de solides atouts
en termes de diversification de portefeuille, de rendement, de protection contre le risque d’inflation et de
liquidité. Avec ce lancement, nous permettons à nos clients qui sont de plus en plus sensibles aux
problématiques liées au climat et à l’impact de leurs investissements, de privilégier les sociétés immobilières
cotées les plus respectueuses de l’environnement dans ce secteur. »

Pionnière sur de nombreuses thématiques d’investissement responsable avec notamment le premier ETF sur
le bas carbone dès 2008, les premiers fonds indiciels excluant les armes controversées en 2014 et le premier
ETF sur l’économie circulaire en mai dernier, BNPP AM est l’un des trois plus importants fournisseurs d’ETF
ESG3 en Europe. La gamme d’ETF BNP Paribas Easy est également la première à avoir obtenu le label d’état
français ISR sur trois de ses ETF. Aujourd’hui, l’équipe indicielle de BNP Paribas Asset Management gère près
d’un tiers de ses encours sur des indices responsables (5 milliards d’euros2 sur l’ISR et les thématiques ESG).

Les indices FTSE EPRA Nareit Green sont gérés par FTSE International en partenariat avec l’European Public
Real Estate Association (EPRA), organisation à but non lucratif chargée de promouvoir et de développer le
secteur immobilier européen, et l’Association nationale des fonds de placement immobilier (NAREIT), basée
aux États-Unis.

CARACTERISTIQUES DE BNP PARIBAS EASY FTSE EPRA/NAREIT DEVELOPED EUROPE EX UK GREEN UCITS ETF

Ossiam lance un nouvel ETF multifactoriel ESG à faible teneur en carbone

Ossiam, société de gestion spécialiste du smart beta et filiale de Natixis Investment Managers, annonce  l’introduction à la Bourse de Milan d’un nouvel ETF multifactoriel sur les actions américaines intégrant une approche ESG et à faible teneur en carbone.

Cette stratégie consiste en une approche systématique multifactorielle offrant une sélection dynamique d’actions au sein d’un univers d’actions américaines de larges, moyennes et plus petites capitalisations, tout en tenant compte de leurs caractéristiques ESG (Environnement, Social, Gouvernance) et de leur empreinte carbone.

Le marché des ETFs obligataires prend son envol

Par iShares

IShares retrace les récents grands jalons des ETF obligataires européens, et souligne le succès des ETFs iShares qui deviennent les premiers du secteur à dépasser les 10 milliards de dollars.

  • Le retour de la quête de rendements associé à la démocratisation de l’indexation du monde obligataire.
  • Le premier trimestre est marqué par un flux record d’ETFs obligataires. 
  • Deux fonds iShares deviennent les premiers à dépasser la barre des 10 milliards de dollars en Europe.

Read More

BlackRock lance la gamme d’ETF durables la plus complète du secteur

BlackRock franchit ainsi une nouvelle étape dans ses efforts pour introduire l’investissement durable auprès du grand public, en Europe et dans le monde, avec Six nouveaux fonds durables négociés en bourse (exchange traded funds, ETF), et en fournissant un accès au reporting de données environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) à travers sa gamme iShares qui améliorent les scores ESG et visent une réduction de 30% des émissions de carbone. 

Read More

Les investisseurs institutionnels européens augmentent leurs allocations en ETF de 50 % en 2018

Etude Greenwich Survey 2019 de BlackRock et du Greenwich Associates réalisée auprès de 127 investisseurs institutionnels.

La dernière étude européenne sur les ETF réalisée par Greenwich Associates montre  une augmentation des allocations en ETF dans les portefeuilles  des investisseurs institutionnels.

Les investisseurs institutionnels européens ont augmenté leurs allocations  en ETF de 50 % en 2018.

EN PÉRIODE DE VOLATILITÉ, LES ETF PROSPÈRENT EN EUROPE

Read More

Flux ETP pour le mois de décembre 2018

Par BlackRock

  • La collecte sur les ETP mondiaux a rassemblé 67,2 milliards de dollars en décembre – le deuxième meilleur mois en 2018-  portant les flux annuels à 514,8 milliards de dollars, ce qui en fait la deuxième meilleure année après 2017, malgré une volatilité accrue des marchés boursiers en 2018.

 

  • Les flux de décembre ont été alimentés par les titres à revenus fixes avec 23,5 milliards de dollars, les actions américaines avec 14,5 milliards de dollar, les actions mondiales des marchés développés avec 13,8 milliards de dollars, et les actions des marchés émergents avec 13 milliards de dollars.

 

  • Les flux de 2018 sont inférieurs à ceux de 2017, qui étaient de 659,3 milliards de dollars, mais certaines catégories ont enregistré des entrées records cette année, comme les obliations du Trésor US et souverains avec 64,2 milliards de dollars, malgré des conditions financières plus difficiles en 2018, incluant des taux d’intérêts plus élevés, un dollar plus fort et des marchés boursiers plus volatiles.

 

  • De plus, au sein des obligations d’entreprises, la hausse des taux d’intérêts a permis aux flux de fonds à court terme d’atteindre la somme record de 70 milliards de dollars, soit plus de la moitié de l’ensemble des entrées issues des titres à revenus fixes.

 

  • Les autres flux annuels records comprennent notamment les fonds d’actions de marchés émergents avec près de 66,4 milliards de dollars, les actions japonaises avec 67,1 milliards de dollars ainsi que les fonds d’actions multi-facteurs smart beta avec 14 milliards de dollars.

Les investisseurs institutionnels s’inquiètent de l’impact de la gestion passive sur le risque systémique

Natixis Investment Managers publie aujourd’hui les résultats d’une enquête conduite auprès de 500 investisseurs institutionnels mondiaux (à travers l’Amérique du Nord, l’Amérique latine, l’Europe continentale, l’Asie et le Moyen Orient).

 

·       62% des investisseurs institutionnels mondiaux estiment que la popularité de la gestion passive a accru le risque systémique

·       79% des institutionnels pensent que l’environnement de marché actuel favorise une gestion active des portefeuilles

·       Les institutionnels prévoient d’accroître leurs allocations aux actifs alternatifs et privés

·       55% des investisseurs institutionnels prévoient d’augmenter leur allocation aux stratégies ESG en 2019

 

L’étude révèle que les investisseurs institutionnels mondiaux sont préoccupés par l’impact de la gestion passive sur le risque de marché et la valorisation des actifs.

Read More

Lancement par BlackRock de nouveaux ETF ESG

Lancement par BlackRock d’un nouvel ensemble d’exchange trade funds (ETF) durables, d’informations sur les données ESG, de portefeuilles modèles et d’analyses de portefeuille afin de fournir au nombre croissant d’investisseurs cherchant à aligner leurs valeurs sur leurs objectifs financiers à long terme une expérience simplifiée en matière d’investissement durable.