Une fin de semaine sous surveillance avec la commission européenne et les sanctions US contre la Chine

Par Vincent Boy, analyste marchés chez IG France

De nombreux indices mondiaux ont cassés des niveaux de résistances importants durant la séance d’hier, à l’image du Dax et du CAC en Europe ou du S&P500 et du Dow aux Etats-Unis. En effet, la poursuite de la réouverture des économies et de nouvelles avancées sur le vaccin, permettent aux investisseurs d’oublier les risques liés au virus ou ceux concernant les tensions entre les Etats-Unis et la Chine.

 

En revanche, les marchés surveilleront avec attention la commission européenne aujourd’hui et notamment la présentation du plan de relance européen devant le parlement, par la présidente de la commission. Ce plan devrait s’appuyer sur la proposition conjointe de l’Allemagne et de la France mais pas seulement et pourrait atteindre en tout près de 1000 Mds€.

 

Par ailleurs, le président américain précisait hier qu’il annoncerait les sanctions à l’encontre de la Chine, suite au projet de loi sur la sécurité à Hongkong. Il est en effet prévu que Pékin adopte cette loi dans les prochains jours et cela pourrait conduire à de nouveaux affrontements dans la ville mais également à une réponse forte de la part des Etats-Unis.

 

Donald Trump pourrait ainsi décider de sanctions à l’encontre d’officiels chinois ou encore du retrait des visas pour les étudiants. Par ailleurs Mike Pompeo précisait qu’il enquêtait sur le statut de Hongkong et son niveau d’indépendance avec la Chine. Dans le cas contraire, cela pourrait remettre en cause le statut spécial de l’archipel, qui lui permet de profiter d’un statut international différent de celui de la Chine et en fait un des hubs financiers les plus importants au monde.

 

Les Etats-Unis poursuivent également leur campagne de séduction auprès des sociétés implantées en Chine. Ils proposent en effet des avantages, en termes de subventions et de fiscalité allégée, pour les sociétés qui souhaiteraient quitter la Chine et installer à nouveau leur chaine de production sur le territoire américain.

 

Sur le plan économique en Asie, le Japon précise son nouveau plan de relance, qui pourrait atteindre 1100Mds$. Cette aide porterait le montant total de la relance japonaise à près de 40% de son PIB annuel. La Chine de son côté a publié une nouvelle baisse des profits des sociétés industrielles, à près de 28% depuis le début de l’année.

 

Sur un autre sujet, la société Twitter a mise en place son « Fact-checks », qui met en évidence certains tweets dont les informations pourraient être erronées. Ainsi, le président américain s’est vu attribué un commentaire, mettant en doute la véracité de l’information, sur son tweet concernant les fraudes qu’occasionneraient des votes (aux élections), si ceux-ci étaient réalisés par voie postale.