Le conflit entre les Etats-Unis et la Chine augmente sur fond de tensions à Hongkong.

Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

 

Les tensions entre les Etats-Unis et la Chine s’intensifient sur fond de conflit commercial mais également concernant la nouvelle loi de sécurité que propose de mettre en place le parti chinois à Hongkong.

 

En effet, les USA durcissent le ton à l’encontre de certaines entreprises Chinoises et placent 33 nouvelles compagnies sur la liste noire des sociétés suspectées de ne pas respecter les droits de l’homme ou d’être une menace pour la sécurité nationale américaine.

 

Ce conflit entre les Etats-Unis et la Chine, qui durent depuis plusieurs années sur le plan commercial, semble prendre une nouvelle dimension depuis l’annonce de Pékin de mettre en place une nouvelle loi sur la sécurité nationale à Hongkong.

 

Celle-ci permettrait en effet à Pékin d’arrêter plus aisément les personnes portant atteinte à la sécurité nationale et réduirait l’indépendance judiciaire de Hong Kong par rapport à Pékin. Par ailleurs, la liberté d’expression et de la presse pourrait également être fortement réduite, selon les personnes manifestants contre cette loi.

 

Le parti chinois tente en effet d’assoir son contrôle sur le territoire rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997.  Les Etats-Unis ont déjà prévenu que d’autres sanctions seraient décidées si cette mesure était réellement mise en place. Le ministre des affaires étrangères chinois prévenait par ailleurs dimanche qu’une poursuite des tensions entre les deux premières puissances mondiales pouvait conduire à une nouvelle guerre froide.

 

Le président américain continue également d’accuser la Chine d’être responsable de l’épidémie de coronavirus, alors que l’administration américaine réclament l’ouverture d’une enquête internationale, afin de déterminer la réelle origine de l’épidémie de coronavirus.

 

Du côté de l’épidémie d’ailleurs, la tendance mondiale ne s’améliore pas, alors que près de 100 000 nouveaux cas ont encore été recensés durant les dernières 24h. Le Brésil voit ce nombre progresser entre 15 à 20 000 par jour depuis maintenant plus d’une semaine et les Etats-Unis ont averti d’une interdiction des vols en provenance du pays, qui compte maintenant le second plus grand nombre de cas au monde.

 

Pour contrer les effets de la pandémie, le Japon a d’ailleurs annoncé un plan de soutien à près de 1000Mds de dollars, alors que l’état d’urgence devrait bientôt être levé à Tokyo. Ces mesures pourraient se traduire par un plan d’aide financière aux entreprises impactées par l’épidémie, à l’image des mesures de soutiens décidées aux Etats-Unis au mois de mars.

 

Sur le plan des statistiques, les investisseurs découvriront le chiffre définitif de la croissance du PIB en Allemagne, attendu à -2,2% pour le premier trimestre, ainsi que l’indice IFO du climat des affaires au sein de la première puissance européenne. Les chiffres du commerce international à Hongkong devraient également être surveillés de près.

 

A noter enfin que les marchés financiers seront fermés aux Etats-Unis pour le memorial day et resteront également clos au Royaume-Uni. Ainsi, en l’absence des indices américains, les marchés européens pourraient évoluer sans réelle volatilité.