Marchés : rebond, consolidation…et après ?

Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés chez IG France

Après un fort rebond catalysé par l’action des banques centrales et les mesures de soutien économique des Etats, les indices actions, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis, adoptent désormais une trajectoire beaucoup plus consolidante depuis quelques jours.

 

Plusieurs raisons expliquent cette phase de marché. Tout d’abord on constate un ralentissement des achats de bons de Trésor par la Réserve Fédérale. Cette semaine ils se montent à 7 milliards$ par jour soit 10 fois moins que lors de la deuxième quinzaine de Mars où ils atteignaient alors 75 milliards$.

 

Le bilan de Fed a grossi de 65 milliards$ la semaine dernière, soit la phase d’expansion la plus faible depuis fin février. Tourné autrement : c’est la plus faible semaine de progression du bilan de la Fed depuis le début des grandes manœuvres liées à la pandémie.

 

A noter que le bilan de la Fed a progressé beaucoup plus rapidement que celui de la BCE : 60% pour la Fed sur les deux derniers mois contre 15% pour la BCE. Ce qui peut aussi expliquer, au-delà des mesures de confinements plus importantes en Europe qu’aux Etats-Unis, le plus fort rebond des indices américains par rapport à leurs homologues européens (sans oublier le rôle majeur joué par les grandes valeurs techs)

 

La Fed va commencer cette semaine à acheter des ETF sur les obligations à haut rendement des entreprises américaines (High Yield). Et ce sera un test important pour le marché car après le fort rebond de ce segment obligataire suite à l’annonce de la Fed il y a quelques semaines, le mouvement est retombé. Et ce constat vaut également pour la dette corporate américaine de meilleure qualité (Investment Grade) qui a vu le rebond d’avril retomber.

 

Cet essoufflement de la tendance sur l’obligataire US diverge assez nettement de la tendance observée sur les indices actions US et notamment le SP500 ces dernières semaines. Il conviendra de surveiller si cette divergence s’estompe dans les jours qui viennent car si la situation perdurait malgré l’action de la Fed, cela traduirait une défiance grandissant sur la solvabilité des entreprises américaines, ce qui qui commencerait à peser également sur les actions.

 

La consolidation des marchés ces derniers jours traduit aussi une forme d’attentisme par rapport à l’évolution sanitaire, les marchés voulant s’assurer qu’après le début du déconfinement il n’y ait pas d’émergence d’une deuxième vague. Attentisme des indices également lié à la pause de l’administration américaine sur les plans de soutien à l’économie, comme l’ont indiqué Larry Kudlow et Steven Mnuchin ces derniers jours, le temps d’observer les effets des plans déjà mis en place.

 

Les marchés, en Europe notamment, attendent aussi de voir comment vont évoluer les négociations au sein de l’Eurogroupe sur les futurs plans de relance. Des avancées de ce côté-là seraient clairement un catalyseur haussier pour les marchés en attendant des améliorations plus concrètes sur le plan économique.

 

La décision récente de la Cour constitutionnelle allemande n’a pas eu de répercussion trop importante sur les spreads de taux en zone euro après la réponse ferme de la BCE sur l’objectif de son mandat et les nombreuses condamnation politiques en Europe de cette décision, mais il conviendra tout de même de surveiller cette situation avec attention en raison des risques potentiels sur le maintien des opérations de la Bundesbank.

 

Les indices européens évoluent dans un range, les potentiels catalyseurs haussiers sont les suivants :  évolution sanitaire favorable avec avancées sur les traitements, plan de relance économique à l’échelle européenne et nouvelle intervention de la BCE (sur le High Yield par exemple, la BCE semblant avancer dans cette direction d’après des sources).

 

Les risques potentiels pour les marchés sont encore très présents : poursuite de la dégradation de la situation économique après le déconfinement, hausse du nombre de faillites, nouvelles tensions entre les Etats-Unis et la Chine, seconde vague de Covid-19…

 

Les niveaux techniques sur les principaux indices européens et américains sont à surveiller avec beaucoup d’attention dans les jours qui viennent, des tests importants ayant lieu en ce moment sur des niveaux de référence (retracement de Fibonacci, canaux de consolidation, résistances ou encore moyennes mobiles notamment)