Les mesures maintenant intégrées, les acheteurs devraient s’écarter du marché. Attention à la chute

Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

Le Sénat a voté les mesures et la Chambre des représentants devrait le faire demain, avant la signature du président américain mais la réaction des marchés pourrait rester limitée. Le gouvernement devra sans doute passer d’autres mesures dans peu de temps, appuyant encore un peu plus la tension sur l’économie américaine.

 

L’équation est prise à l’envers aux Etats-Unis et plus l’administration américaine trainera à se concentrer sur le vrai problème, le virus, plus cette dernière devra multiplier les mesures de soutien sans réel effet à court terme ou du moins tant que l’épidémie n’est pas contenue.

Par ailleurs les investisseurs vont commencer à découvrir peu à peu l’impact économique au travers des premières statistiques importantes, avant de découvrir les résultats du premier trimestre des entreprises au niveau mondial.
Ainsi dans la journée nous surveillerons le nombre d’inscriptions au chômage, attendu à environ 1,64 million selon le consensus Bloomberg et 1 million selon celui de Reuters, une hausse qui n’a jamais été observée, même durant la crise de 2008. Elles avaient plafonné à l’époque à 670K par semaine au maximum.

 

La semaine prochaine nous ne manquerons pas de surveiller cette même statistique qui sera accompagnée des NFP, soit les créations d’emplois non agricoles, qui seront de toute évidence, négatives. Une destruction d’emplois nette aux Etats-Unis n’a pas été vu depuis la période qui a suivi la crise des subprimes en 2010.

 

En Asie, Singapour a présenté un PIB en baisse de 10,6% la nuit dernière ainsi qu’une production industrielle en chute de plus de 22% et cela donne une idée des statistiques que l’on pourrait découvrir en Europe et aux Etats-Unis pour le T1 mais également pour le second trimestre 2020.

 

Le rebond observé à court terme pourrait être l’occasion de trouver un point d’entrée pour repartir à la baisse sur les indices mondiaux et une seconde vague de chute importante devrait s’ensuivre.

 

Concernant le Coronavirus aux Etats-Unis, le nombre de cas va vraisemblablement dépasser celui constaté en Italie avant la fin du weekend et le total pourrait dépasser les 100 000 avant lundi. Le nombre de décès dépasse maintenant les 1000 et l’épicentre de l’épidémie devrait rapidement être déclaré au sein de la première puissance mondiale par l’organisation mondiale de la santé. Le président américain va sans doute (à sa façon) revenir sur sa décision de remettre les Américains au travail à court terme.

 

Enfin, Donald Trump se vantait que les Etats-Unis aient réalisé le plus grand nombre de tests au niveau mondial en comparant même le travail de son administration avec celui réalisé en Coré du Sud, qui reste l’exemple en termes de mesures contre le virus (et non pour les marchés). En revanche bien que le nombre total semble tout juste dépasser celui de Corée du Sud, le nombre de tests par millions d’habitants aux Etats-Unis reste l’un des plus faibles dans les pays fortement atteints.