L’aversion au risque domine le marché des devises

Pierre-Antoine Dusoulier, CEO d’iBanFirst

L’impact du Coronavirus se traduit par un effet inédit dans le monde la finance. Ces dernières semaines et suite aux annonces des dirigeants du monde entier, notamment en France, de forts mouvements ont été observés sur le marché des devises.

Sur le marché des changes, le dollar américain a été la monnaie la plus recherchée dans un contexte d’aversion au risque élevé. Depuis le début de l’année, le Dollar Index, qui reste la référence du marché pour juger de l’évolution de l’aversion au risque, a connu une hausse de près de 7 %. Sur la seule semaine dernière, l’appréciation atteint 4 %. Dans ce contexte peu propice, l’euro a affiché un recul marqué face à l’USD de plus de 3 %. La monnaie unique a aussi perdu du terrain face au yen et au franc suisse, mais dans des proportions bien plus limitées. L’euro a toutefois réussi à tirer son épingle du jeu face à la livre sterling (-1 %) qui a été pénalisée par les récentes baisses de taux de la Banque d’Angleterre.