Le Coronavirus inquiète en dehors de la Chine, alors que l’année du Rat démarre

Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

 

L’OMS a rendu son verdict jeudi en précisant que le risque de voir une épidémie restait concentré en Chine et ne qu’elle ne voyait pas, à l’époque (jeudi dernier), de risque au niveau mondial.

Alors que 2740 cas sont recensés ce matin dans 10 pays différents, incluant la France et les Etats-Unis, les autorités font état de 81 décès et seulement 42 étaient comptabilisés samedi.

Le Vice premier chinois se rendra dans la journée à Wuhan, ou le patient zéro aurait été détecté, ce qui montre bien l’importance du risque sanitaire. Les marchés devraient continuer d’en souffrir cette semaine alors que la semaine de congés en Chine, suite au nouvel an, débute et sera même prolongée jusqu’au dimanche 2 février au lieu de jeudi.

Cette semaine de congés conduit généralement à des millions de déplacements à travers le pays mais également vers et en provenance de la Chine. Malgré une invitation du gouvernement à limiter ses déplacements du fait du risque sanitaire important, cela devrait quand même permettre au virus de se propager davantage et notamment en dehors de la Chine lorsque de nombreux chinois rentrés au pays pour célébrer l’année du rat qui démarre rentreront dans leurs pays adoptifs respectifs.

 

Le ministre des transports en Chine précisait toutefois que les déplacements lors du premier jour de l’année ont baissé de 28,8% et que cela touchait les transports en Train, en car mais également en avion et les compagnies aériennes mondiales pourraient être fortement impactés à l’ouverture ce matin.

 

Au-delà de ce fort risque pour les marchés et alors que les bourses chinoises seront fermées toute la semaine les investisseurs resterons quand même attentifs à la publication de la politique monétaire de la Fed jeudi. Bien que les taux ne devraient pas être modifiés, ce qui devrait une nouvelle fois déplaire au président américain, la politique monétaire de la Fed à venir pourrait être déterminante dans la croissance économique des Etats-Unis.

 

En effet le soutien observé sur le marché repo, qui ressemble à un QE mais qui ne l’est pas selon les gouverneurs de la Fed, devrait se poursuivre afin de soutenir l’économie qui semble de plus en plus s’essouffler et qui pourrait même perdre de sa superbe sans les interventions de la Fed.

 

Les marchés en Chine seront fermés et les matières premières pourraient en souffrir encore cette semaine. D’abord du fait du ralentissement de l’activité pendant la semaine de congés mais également du risque sanitaire lié au Coronavirus.

 

Les compagnies aériennes, le luxe, le secteur automobile (très présent dans la région de Wuhan) et toutes les sociétés dépendantes du marché chinois en général devraient être les premières touchées cette semaine.

 

Par ailleurs, les FAANG seront surveillés de près lors de la publication de leurs résultats annuels, avec Facebook, Apple, Amazon et Alphabet (Google) cette semaine. D’autres résultats seront également étudiés durant la semaine mais pourraient rester secondaires au vu des évènements attendus.

 

N’oublions pas également que le Royaume-Uni sort de l’Union Européenne ce vendredi et cela laisse 11 mois au deux zones économiques pour définir toutes les mesures et accords à mettre en place après la période de transition, devant se terminer à la fin de l’année 2020.

 

Avant cela, la BoE dévoilera sa politique monétaire et bien que la probabilité de voir une baisse de taux ait été réduite suite à de bon indicateurs économiques, Mark Carney pourrait être tenté de baisser le taux directeur pour sa dernière décision de politique monétaire entant que président de la Banque d’Angleterre.

 

Par ailleurs Boris Johnson semblait montrer son désaccord avec le président américain sur le géant des télécoms Chinois Huawei et il pourrait valider l’installation de la 5G par ce dernier.

 

La carte de la progression du virus en temps réel.

 

Photo: PublicDomainPictures de Pixabay