Faire face au prochain ralentissement économique

D’une réponse monétaire non conventionnelle à une coordination politique sans précédent.

Etude Macro and Market Perspectives du BlackRock Investment Institute.

Cette étude propose une nouvelle approche des politiques de stimulations monétaires et budgétaires pour faire face :

  • D’un côté, à l’épuisement des solutions en termes de politiques monétaires avec une chute globalisée des taux d’intérêt vers des valeurs proches de zéro, si ce n’est négatives.
  • De l’autre, à des politiques budgétaires qui auront également du mal à donner à elles seules l’impulsion nécessaire compte tenu des niveaux élevés d’endettement.

Pour lutter contre le prochain ralentissement économique, et en l’absence de règles claires, les responsables politiques se retrouveront inévitablement à brouiller les frontières entre politiques budgétaires et politiques monétaires. Cela menace la crédibilité durement acquise des institutions et pourrait provoquer des dépenses budgétaires incontrôlées.

L’étude du BlackRock Investment Institute présente ici les contours d’une « Instance Fiscale d’Urgence » qui atténuerait ce risque en permettant une coordination sans précédent entre ces politiques. Activée par les banques centrales pour atteindre un objectif d’inflation précis, son déploiement serait lui géré par des experts indépendants.

Les points clés de l’étude :

  • La marge de manœuvre de la politique monétaire est insuffisante pour faire face au prochain ralentissement économique
  • La politique budgétaire devrait jouer un rôle plus important mais ne sera probablement pas efficace seule
  • Une coordination souple permettrait que politique monétaire et politique budgétaire travaillent ensemble à la relance plutôt que dans des directions opposées
  • Une réponse sans précédent est nécessaire lorsque la politique monétaire n’a plus de marge de manœuvre et que la politique budgétaire seule est insuffisante
  • Une forme extrême d’intervention directe serait le financement monétaire clair et permanent d’une instance fiscale (également appelé « hélicoptère monétaire »)
  • Une forme d’intervention directe plus pragmatique pourrait donner lieu à la création d’une « Instance Fiscale d’Urgence »
  • La taille de cette instance serait déterminée par les banques centrales et dimensionné de manière ramener l’inflation à un niveau requis ou même au-dessus de celui-ci.

 

ETUDE (en version anglaise)-sur stocks-future.com

 

Commentaire hebdomadaire de marché « Voir au-delà des « sell-offs » du marché »:
Selon les experts de BlackRock, l’inversion de la courbe des taux ne préfigure pas de récession et les taux de rendement sont devenus un indicateur moins fiable à la suite des politiques monétaires mises en place au cours des dernières années.